De Second Life à la vie Réelle...

pourquoi les mondes virtuelles peuvent nous emmener vers d'autres horizons réels
droits-numeriques.org

lundi 13 avril 2009

Tournicoton La planète des Petits Princes


Etant aux côtés de Mariaka Nishi/Anne Astier depuis les premières expos, plus que de présenter ce travail, je vais essayer de retracer dans le temps l’histoire de cette expo

Surtout dans l’esprit qui a vu naitre, puis ralentir et enfin reprendre jusqu'à son terme la complétion de cette œuvre

Dans l’esprit de l’aventure de l’humanité dont Mariaka voulait faire la trame de ce travail, elle a souhaité partager et faire partager à beaucoup d’artistes la possibilité d’ y mettre un peu d’eux-mêmes

Bien vite beaucoup trop de choses sont apparus, même quelques projets pharaoniques bien vite avortés et il est apparu bien vite que l’unité souhaitée et la trame se diluaient ,

il n’y avait plus que des travaux juxtaposés, l’énergie s’était dissipée et une longue période de repos attendait cette expo



Oui nous allons au gré du flux d’énergie qui nous entoure et jamais il ne faut chercher à le contrecarrer, au risque d’en payer lourdement le prix plus tard

les petits princes ont vu fleurir des amours, des amitiés des rencontres certaines belles et fructueuses, mais aussi avec le temps, 15 mois sur SL c’est presque l’éternité, des désamours, des ruptures, des trahisons parfois

et cette expo a du en effet payer le prix de tout cela avant de retrouver un flux d’énergie qui fasse repartir les choses

peu à peu la trame s’est reconstituée, des réseaux d’amitiés conservées, retrouvées et surtout resserrées autour de vraies valeurs humaines ont fait repartir le projet

ce projet, cette expo est là pour nous montrer le travail des hommes de cœur et l’énergie qui les fait avancer , il en a été de même de ceux qui l’ont crés pour nous faire voir combien l’humanité ne peut avancer que lorsque la volonté se retrouve au cœur de chacun au cœur de l’homme
video
Si ces quelques mots ont pu vous donner envie d'y aller, ne vous en privez surtout pas, il est toujours bon de se retrouver en immersion dans le coeur des hommes.

Aucun commentaire: